trafic et maltraitance d'animaux, police douane et SPA perquisitionnent

L’ombre du trafic d’animaux derrière les animaleries

La SPA, la police et la douane sont intervenues hier dans plusieurs animaleries parisiennes sur fond de trafics et de maltraitances d’animaux. Plus de 250 chats et chiens ont été saisis, plusieurs ont dû être hospitalisés en urgence.

Ce ne sont pas des clients mais des policiers et des douaniers qui se bousculaient par dizaines hier dans sept animaleries parisiennes du quai de la Mégisserie dans le premier arrondissement, accompagnés par une vingtaine de salariés et de volontaires de la Société Protectrice des Animaux. Des cabinets vétérinaires ont également été perquisitionnés.

Les animaleries sont soupçonnées de se livrer à des trafics de chiens et de chats en provenance d’Europe de l’Est, principalement de Hongrie et de République Tchèque via la Belgique. En ligne de mire de la justice et de la cellule anti-trafic de la SPA, les conditions de détention et de commercialisation des animaux vendus par ces animaleries. La SPA a pris en charge les quelques deux cent cinquante animaux saisis lors des perquisitions.

La liste des malversations en dit long sur l’ampleur du trafic ainsi mis à jour : non respect des procédures d’importation, absence de suivi vétérinaire, mauvais traitements aux animaux, faux certificats vétérinaires, chiots vendus en dessous de l’âge légal, incorrectement vaccinés et en particulier contre la rage qui sévit encore dans plusieurs pays de l’Est et du Sud de l’Europe, rendant les importations illégales sanitairement dangereuses.

Huit personnes ont été placées en garde à vue, dont les propriétaires et gérants des animaleries, des employés et deux vétérinaires. Le principal propriétaire des animaleries n’est pas un inconnu pour les services spécialisés : Jean-Pierre Lieuvin a déjà été condamné pour maltraitance animale il y a quelques années, ce qui ne l’a pas empêché de continuer à exercer son activité dans des conditions douteuses. De nombreux signalements relatifs à des animaux malades ou morts peu après leur achat dans ses magasins avaient confirmé les soupçons des enquêteurs.

Cette action spectaculaire est le fruit de deux ans d’enquête et de l’ouverture l’an dernier par le parquet de Paris d’une information judiciaire pour différentes infractions à la règlementation animale, en particulier le transport commercial d’animaux vivants sans agrément ainsi que l’introduction sur le territoire national d’animaux vivants non conformes aux conditions sanitaires ou de protection.

En réaction à cette actualité une pétition en ligne et un groupe Facebook ont été créés pour demander la fermeture de ces animaleries :

Les animaleries ne sont pas le seul canal de distribution pour ces animaux produits en batterie dans de véritables usines à chiots : certains prétendus éleveurs ne produisent pas, ou très peu, et mentent sur l’origine de leurs animaux. En réalité ils achètent la majorité des chiots à des réseaux très organisés, le plus souvent en provenance d’Europe de l’Est. Ces chats et ces chiens naissent, sont élevés et voyagent dans de très mauvaises conditions de vie et d’hygiène.

Mise à jour du 13 juin : la justice a ordonné la mise en détention provisoire des deux gérants des animaleries. Les deux vétérinaires mis en examen ont été placés sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer. Ces derniers sont soupçonnés d’avoir établi de faux certificats en dépit de risques sanitaires, notamment par rapport à la rage.

Une réflexion au sujet de « L’ombre du trafic d’animaux derrière les animaleries »

  1. villedieu

    les animaleries ne doivent pas vendre NI CHAT NI CHIEN,seulement les professionnels!! il y à 20 ans,j’ai récupéré dans la rue un chien,scottish terrier,de 2 mois,qui m’a était repris par la spa,car il était déclaré mort par l’animalerie de la place d’Italie a Paris,et donc la SPA à menée une enquête, et le chien à était rendu à l’élevage !! Je pleure encore mon petit Lucien !! la spa ne me l’a pas laissée car j’étais SDF à cette époque !! dommage pour notre complicité et tout l’amour que l’on partageais; JE SUIS PRETE A TEMOIGNER .Marie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*